Uncle Watson

Chers clients, vous êtes de plus en plus nombreux à nous réclamer des fleurs -0.2 % THC avec un pourcentage de CBD à 20-25%… Vous avez dû recevoir, à coup sûr, une réponse négative de notre part. Mais à côté de cela, vous devez voir bon nombre de marchands ou de shops online vous les proposant. Alors pourquoi, nous qui sommes producteurs, ne pouvons pas vous en faire disposer ?
Et bien comme souvent, car ce qui est trop beau n’est pas toujours tant vrai. Entre mensonge pour gratter un petit peu de part de marché et vente carrément dangereuse pour votre santé, nous avons, aujourd’hui, décidé de lever le voile sur ce mystère qui règne dans le monde du CBD depuis un petit peu trop longtemps.

Bref prélude sur le Ratio THC/CBD afin d’un peu comprendre où en est la génétique dite haute en CBD et basse en THC à ce jour

En moyenne, le taux de CBD dans une fleur de cannabis -0.2% de THC est compris entre 3 et 8% (grand max). La plupart du temps on trouvera des fleurs avec des taux entre 4% et 6% (un ratio THC/CBD compris entre 1:20 et 1:30). Ce taux peut exceptionnellement atteindre les 8% (ratio 1:40) lorsqu’il s’agit d’une génétique sélectionnée en culture indoor et particulièrement bien réussie (pour plus de détails concernant le ratio CBD/THC voir le tableau ci-dessous ou lire cet article). Manque de pot, la plupart des nouveaux acteurs de ce marché n’y connaissent pas grand-chose en génétiques CBD (bien plus volatiles, fragiles, instables, dégénérescentes…) et se font eux-mêmes arnaquer par les vendeurs de clones qui, eux aussi, n’hésitent pas à annoncer d’absurdes ratios que la plante en définitive n’atteindra probablement jamais.

Tableau résumé des différents taux de CBD en fonction du taux de THC et du ratio THC:CBD :

Qu’en est-il des pourcentages et ratio CBD/THC avancés par les producteurs, distributeurs et revendeurs ? Pourquoi de telles différences ?

Le taux de THC légal admis par les pays de l’Union Européenne est de -0,2% soit maximum 0.19%. Afin de préserver votre sécurité, les fleurs UE tendent plus à avoisiner le 0,15% que le 0.19%. Pourquoi ? Et bien à cause de ce qu’on appelle la variabilité végétale et dont il faut tenir compte. En effet le vivant n’est jamais parfaitement uniforme et les taux de THC peuvent légèrement varier. Par exemple, une génétique qui avoisine naturellement les 0.19% peut très facilement dépasser la limite légale et on préférera plutôt viser les 0.1-0.15% pour être certains de ne pas avoir un produit illégal. Ce qui risquerait d’être fatal pour le revendeur et/ou pour le client. 0.20% c’est considéré comme stupéfiant, point final. Méfiez-vous donc particulièrement des analyses qui annoncent des taux de THC proche de 0.19%, car au-delà de la variabilité végétale, il existe aussi des différences de résultats possibles en fonction des méthodes d’analyses utilisées. Ce qui veut dire qu’une variété analysée à 0.19% pourrait tout à fait donner un résultat illégal lorsqu’il est analysé par le laboratoire de la police ! En utilisant des fleurs avec des taux de 0.11 à 0.15% de THC, nous enlevons toute probabilité, pour votre sécurité et la nôtre, d’avoir des analyses qui iraient au-delà du taux légal. Déjà à ce stade de l’article vous voyez se pointer l’entourloupe. Une fleur avec un ratio de 1:40 (exceptionnelle) dans sa version à 0.15% n’aura pas plus que 6% de CBD (0.15 x 40). Et oui, vous commencez à voir l’anguille ???

Dans le cas où vous verrez des fleurs incroyables de -0.2% THC à des taux de dingue dépassant les 6 à 8% (le nec plus ultra de la fleurs soi-disant Suisse qu’ils disent), alors 2 hypothèses sont envisageables : 

  1. Les analyses délivrées par les laboratoires indépendants ont été falsifiées ! Mensonge et arnaque !

Un moyen très simple pour tromper le consommateur, est de falsifier les analyses. N’importe quel « démerde » de Photoshop en est capable plus ou moins sans défaut. C’est toutefois de moins en moins probable, car aujourd’hui les rapports d’analyses sont souvent disponibles directement sur le site des laboratoires où ils ne peuvent pas avoir été falsifiés (du moins c’est très peu probable, car ils n’ont aucun intérêt à courir ce genre de risques). Si on prend l’exemple du laboratoire qui s’occupe de nos analyses, il garde une version en ligne accessible par scannage d’un QR code qui se trouve directement sur certains de nos produits. Une analyse qui serait disponible uniquement sur le site du vendeur et pas sur le site du laboratoire est potentiellement falsifiée, vous pouvez, en cas de doute contacter le laboratoire et leur fournir le numéro de référence de l’analyse (si ce dernier ne figure nulle part, c’est illégal et probablement une tentative de dissimulation).

Maintenant vous le savez 😉 Vous vous faites donc purement et simplement arnaquer et vous pouvez les attaquer en justice. Falsifier des documents officiels de laboratoire relève du pénal… Dans ce cas précis vous êtes victime de tromperie. Vous trouverez toujours des commerçants soutenant que leur variété on -0.2% et plus de 6% de CBD. Que les phénotypes évoluent, que ce sont les autres entreprises qui sont en retard et que vous devez vous mettre à la page… Ou alors ils vous sortiront d’absurdes discours sur la thématique du “c’est tout nouveau” etc.… Inutile d’épiloguer plus longtemps là-dessus, un escroc trouvera toujours une parade. N’en croyez rien ! Il n’y a pas de fleurs de -0.2% de THC contenant plus de 6-8% de CBD parfaitement naturel et sans additif.

La seconde facette de cette arnaque est qu’il suffit pour le fournisseur de CBD de vaporiser sa fleur de cannabis d’une solution soluble enrichie en cannabidiol ou simplement avec de la poudre de cristaux solides de CBD pur. Ceci afin de faire augmenter le taux de CBD qui sera détecté lors de l’analyse par le laboratoire.  Or ne rêvez pas, vous recevrez, en tant que client, des fleurs sans vaporisation supplémentaire et donc sans le taux de CBD promis. Encore une fois : ARNAQUE. En plus de vous mentir, le coût de ces fleurs est forcément plus CHER, car on ne se gêne pas pour valoriser ces taux de CBD en termes de prix. Mais en plus, elles n’auront pas plus d’effets qu’une Petite Cosette à 3% de CBD que vous trouverez a moins de 2€ le gramme chez nous. Vous êtes alors perdant à tous les niveaux en croyant ces absurdités. Dénoncez- les sans retenue !

2. Les fleurs que vous achetez contiennent -1% de THC. Illégal! Stupéfiant! 

Il s’agit d’une hypothèse grave car cela voudrait dire que le produit contient plus de 0,2% de THC, ce qui est illégal et considéré comme stupéfiants. Ce qui est plus grave encore, c’est que le marchand n’est pas seul à prendre des risques, vous aussi, en tant que clients êtes amendables pour commande, détention et consommation de stupéfiants. Certes, les fleurs -1% sont beaucoup plus goûtues, équilibrées, bien plus odorantes et ont des vertus forcément plus intéressantes. Mais malheureusement, à l’heure actuelle, nous ne pouvons pas l’exporter par des chemins commerciaux légaux. Il n’y a donc aucun sens à le faire si ce n’est pour devenir un simple dealer caché sous le pseudo légal (finir en prison pour du CBD c’est quand même balo :/ ).

Les variétés avec des ratios THC/CBD supérieur à 1/20 sont rares

Certains commerçants sont carrément à côté de la plaque. Si on les croit, il y a au moins 20 génotypes qui dépassent les 20%, car tous leurs catalogues sont composés de fleurs avec des taux extrêmement élevés… FAUX. Sachez que même des fleurs suisses 1% de THC réellement au-dessus de 20% de CBD, il n’y en a pas tant que ça. Par exemple, la Kalach et Holly Grace sont des génotypes sélectionnés, portés à leur paroxysme et elles se targuent respectivement d’un taux de CBD de 21 et 23%. Ce cas de figure reste plutôt rare et la large majorité des variétés disponibles tournent autour des 9-16%. C’est vous dire à quel point beaucoup d’arguments marketing sont mensongers et absurdes. Pourtant ils existent et il est donc impératif d’informer les gens afin d’arrêter le massacre.

Conclusion

Ce genre de pratiques malhonnêtes décrédibilisent notre secteur et le marché dans sa globalité. Elles créent de la confusion pour les consommateurs qui ont ensuite de la peine à faire la différence entre des entreprises sérieuses et contrôlées comme les nôtres et des charlatans sans foi-ni loi. Dès à présent, vous connaissez une partie des subtilités du ratio THC/CBD et pourrez faire la différence entre un produit légal, illégal ou carrément mensonger. Vous pourrez ainsi débusquer les arnaques lors de vos prochains achats. N’hésitez pas à partager cet article (et celui-ci) afin d’informer au maximum les consommateurs. N’hésitez pas à faire connaître la vérité sur ces méthodes qui font du tort aux commerçants sérieux et qui jouent avec votre porte-monnaie et/ou votre casier judiciaire.

Nous rejoindre sur nos réseaux sociaux